Tuesday, September 26, 2017
  • enfr

ECI-DDRComme la première partie de cette étude l’a indiqué, le continent noir est aujourd’hui la zone la plus massivement touchée par ce phénomène de l’enfant-soldat. Cependant, il est essentiel de garder à l’esprit que si les pays du tiers du monde ont une probabilité plus grande de voir se développer ce fléau, celui-ci ne leur est pas exclusif. Il s’inscrit dans une réalité, plus large, que nous dirions « mondialisée » des conflits contemporains (qualifiés précédemment de « postmodernes », marqués par la confusion des trois composantes de la « trinité remarquable » de Clausewitz, à savoir peuple, gouvernement et armée). Cet état de fait pose dès lors un problème d’identification/ délimitation des participants/belligérants, par leur caractère ambigu, protéiforme et fluctuant, donc insaisissable et difficilement prévisible, infra-étatique donc foncièrement hors-la-loi et anarchique. Un pays émergent, à la croissance accélérée (y compris démographique), peut connaître ce type de conflits internes impliquant la jeunesse si le développement ne suit pas et si l’Etat n’entreprend pas les réformes qualitatives nécessaires. L’aspect économique n’est donc certainement pas le seul déterminant, même s’il joue un rôle majeur et fait figure de facteur aggravant en tout état de cause.

Eci-jck03La lutte contre l’instrumentalisation de l’enfance à des fins militaires fait écho aux lacunes ou à l’échec patent de ces  gouvernements, en termes de respect des droits de l’enfant et de la femme, de liberté d’expression, de mise en œuvre de véritables politiques éducatives et culturelles et d’amélioration de la qualité de vie. Parvenir à faire admettre cet échec aux dirigeants concernés et la nécessité de réagir urgemment, c’est déjà faire un premier pas vers la solution. Il n’est donc guère surprenant que l’Afrique[1] qui souffre à la base d’insuffisances structurelles notoires, de mal gouvernance et de pauvreté, constitue un vivier de choix pour les groupes rebelles, qui en profitent pour élargir leur base en puisant dans les couches les plus défavorisées correspondant aux régions ayant des taux de natalité élevés et une population particulièrement jeune, souvent livrée à elle-même, faute de perspectives. Ces combattants qui ignorent tout du droit humanitaire et violent toutes les conventions internationales en vigueur, transmettent leurs « valeurs » et façonnent leurs jeunes esclaves à leur image. Les éléments d’approche polémologiques et psychologiques de cette problématique sont communs à la majorité des situations de guerre civile ou guerres infra-étatiques, quelle que soit la zone géographique considérée, et renvoient aux caractéristiques, conditions et conséquences générales des transformations, voire de la « dégénérescence » des guerres postmodernes, avec leur cortège de violations, d’exactions et crimes : trafic de drogue, terrorisme, génocides, violences sexuelles, esclavage moderne etc.

Cette approche globale, ECI (Euro Coopération Ingénierie) l’a fait sienne, en prenant très vite  conscience de la nécessité d’apporter des réponses diversifiées aux aspects non moins multiples et complexes du problème et de les combiner dans ses opérations DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion)[2]. Elle est aujourd’hui une association française type loi de 1901 bénéficiant d’une connaissance approfondie de l’Afrique et des zones de conflits, de l’acquisition de compétences solides en matière de gestion des crises et de conduite de projets, et bien entendu d’une diversité de compétences pluridisciplinaires et complémentaires qui fait la richesse et l’atout de l’équipe ECI. Celle-ci a compris que l’appréhension du problème qui nous concerne (la double équation peuple/armée et guerre/enfance) requiert l’adoption d’une démarche inclusive, plurielle, politico-militaire, bien entendu, de la part des Etats, mais surtout éminemment sociologique, historique et psychologique de la part des travailleurs humanitaires qui interviennent en fin de crise.

Les confrontations armées entre des mouvements insurrectionnels/ rebelles et les Etats sont générées et alimentées  par l’instabilité politique, l’absence d’Etat de droit et la mauvais répartition des richesses qui sévissent principalement dans les pays du continent noir, de l’Amérique latine et de l’Asie, obligeant ainsi les organisations internationales et les Etats à mettre en place des stratégies de longue haleine qui doivent  nécessairement concevoir la force comme un ultime recours, tant il est vrai – et l’expérience l’a maintes fois démontré – que miser prioritairement ou uniquement sur les moyens coercitifs comme le font certains gouvernements ne mène qu’à la perpétuation d’un cycle infernal, contraire à l’esprit et aux méthodes qui président au processus de DDR.  Ces outils constructifs doivent garantir à la fois la pérennité de la paix (ou du cessez-le-feu) et le développement durable des Etats, en permettant aux anciens soldats, adultes et mineurs, d’être préparés à leur retour dans la vie civile, via une assistance professionnelle (apprentissage des métiers), financière, ainsi qu’un sérieux suivi psychologique pour les catégories les plus jeunes, fragilisées par la guerre (et qui gardent de graves séquelles morales et physiques), en particulier les enfants coupés de leurs racines familiales, de leurs repères moraux et affectifs. C’est la mission prioritaire qu’ECI s’assigne dans ses projets de création de centres de réintégration d’enfants et adolescents[3] en coopération avec les gouvernements et la société civile des pays concernés.

Ibrahim El Ali en collaboration de Chady Hage-Ali

Mawassem-Khaer


[1] On estime entre 250 000 et 300 000 le nombre d’enfants soldats dans le monde. L’Afrique subsaharienne en mobiliserait plus de 120 000 dans la région des grands lacs. En Somalie, les nations-unies estiment leur nombre à 70 000. Les pays africains les plus concernés, dans le désordre, sont la République démocratique du Congo, le Burundi, le Rwanda, la Côte d’Ivoire, le Tchad, la Somalie, le Soudan, le Rwanda, la côte d’Ivoire, la Sierra Léone et le Libéria

 

[2] On parle également de DDRRR: désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation

[3] Parmi les projets d’ECI en cours, on peut citer la création d’un centre pour adultes en République démocratique du Congo, servant de socle et pouvant déboucher sur la création d’un centre accolé de réintégration des enfants & adolescents soldats, des filles et  des handicapés – les victimes des guerres – et le soutien du développement d´une société en paix. Au Burundi, ECI envisage, en association avec un projet conduit par une association d’anciens combattants, de développer d’un centre de reconversion et de professionnalisation. Au Tchad, ECI envisage de créer parallèlement deux centres dédiés à la reconversion des ex-soldats et des ex-enfants soldats. (Informations complémentaires disponibles sur le site web de l’association ECI : www.associationeci.wordpress.com

Be Sociable, Share!
  • Twitter
  • Facebook
  • email

    Leave a Reply

    Aspects juridiques et éthiques des frappes à distance sur cibles humaines stratégiques

    Etude prospective IRIS-CICDE INTRODUCTION Il n’est pas aisé de conduire une étude sur les « aspects éthiques et juridiques des […]

    Be Sociable, Share!
    • Twitter
    • Facebook
    • email

      Nations using child soldiers are invited to British arms fair

      British-made weapons could be used to target children in war zones   Britain is continuing to defy the UN by […]

      Be Sociable, Share!
      • Twitter
      • Facebook
      • email

        Templar Soul, Ligne de vêtement

        Templar Soul partenaire d’ECI http://templarsoul.com Templar Soul est une ligne haut de gamme et innovante de vêtements masculins intégrant aux […]

        Be Sociable, Share!
        • Twitter
        • Facebook
        • email

          Le DDR: Désarmement, Démobilisation et Réintégration

          Le désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) est devenue une partie intégrante de la paix pour les consolidations post-conflits, elle figure […]

          Be Sociable, Share!
          • Twitter
          • Facebook
          • email

            TAG CLOUD

            POPULAR

            Visitez aussi notre Blog ECI-DDR (English version)