Wednesday, June 28, 2017
  • enfr

Si le volontarisme humanitaire en matière de réintégration des ex belligérants et des enfants-soldats commence à porter ses fruits et à se traduire par des réalisations concrètes, les centres existants ou en cours ne peuvent et ne pourront pas accueillir tous ces enfants dont le nombre semble grandir à mesure que les conflits s’étendent ou perdurent. Par ailleurs, outre « l’effet tache d’huile », la diversité d’âges, de sexes (les fillettes et jeunes filles sont aussi impliquées), de profils, de vécus, de psychopathologies, la disparité des niveaux et des aptitudes d’un enfant à l’autre, exigent non seulement une différenciation du traitement psychothérapeutique mais un effectif conséquent de personnels qualifiés, pluridisciplinaires et polyvalents, ayant une très grande connaissance et expérience des réalités endogènes. La construction de tels centres devrait être accompagnée d’un constant effort de mutualisation des ressources et des énergies.

Eci-jck02La vision qui doit conduire les projets DDR doit être impérativement globale et appuyée par une pleine coopération entre les ONG et les Etats. L’objectif sera long à atteindre, le poids de la mémoire et des réticences politiques et idéologiques étant bien réel dans la plupart des cas. Et permettre à l’ancien enfant-soldat de trouver un travail, source de rémunération et donc de connaître la satisfaction de vivre « à la sueur de son front » et en toute légalité, de jouir de nouveau de l’amour et du soutien familial (pour certains d’entre eux), n’est pas forcément un gage de réussite à long terme. Il est essentiel, à cet effet, que l’enfant ne se coupe pas totalement du centre de réinsertion dès les premiers progrès constatés et qu’il bénéficie d’un suivi minimum à plus long terme car les vulnérabilités liées au souvenir des conflits, les obstacles et résistances sociales à une réintégration parfaite, subsistent dans le temps. Toutes les familles et villages ne sont pas prêts à réintégrer leurs enfants, lesquels ont souvent été forcés par leurs nouveaux maîtres de tuer leurs proches et voisins afin d’empêcher tout retour ultérieur parmi les leurs. Cette infamie qui les touche est difficile à faire disparaître des mémoires. Et si elle la réconciliation a localement été effective, dans des milieux traditionnalistes et animistes, rien ne prouve cependant que les succès obtenus dans le cadre du DDR puissent être invariablement reproduits dans tous les pays africains touchés par ce fléau.

En dépit des projets prometteurs et certains programmes de lutte contre ce véritable « cancer qui ronge  les sociétés de demain par la racine », le concept de l’enfant soldat ne va pas disparaitre, car trop rentable et efficace. Potentiellement, aucun pays d’Afrique, même ceux d’Afrique subsaharienne relativement paisibles et stables, n’est à l’abri de tels phénomènes. Tous les paramètres sociologiques à la base des conflits civils, ethniques et de l’enrôlement des jeunes enfants, y sont déjà présents. Les processus de DDR ne sont qu’à leur premier stade dans la région des grands lacs. Les pays d’Afrique subsaharienne connaissent une nette augmentation du chômage, de la délinquance juvénile, la prostitution s’y développe de façon exponentielle et la pandémie du SIDA continue d’avoir de dramatiques impacts sur l’économie, les liens familiaux et sociaux.ECI-DDR

Il ne faut pas perdre de vue que la prévention restera toujours la meilleure solution. En Asie (Proche, Moyen et Extrême-Orient), l’aspect idéologique (religieux et nationaliste), certes beaucoup plus prégnant que dans le contexte africain,  menace de la même façon l’équilibre et l’avenir des enfants, même si cela ne les mène pas forcément à prendre les armes. Mais d’insidieuses tendances, comme les écoles véhiculant une  propagande guerrière dès l’école primaire, laissent augurer d’un avenir pour le moins sombre, marqué par la perpétuation de schémas manichéens et de haine. Ces idées sont d’autant plus facilement acceptées par des enfants qui naissent et grandissent dans un milieu d’extrême précarité, dans l’angoisse de la guerre et des bombardements. C’est le cas, par exemple, des enfants de Gaza qui voient systématiquement en Israël, à tort ou à raison, « l’entité malfaisante responsable de tous leurs malheurs ». Ces enfants sont récupérés par des mouvements intégristes et activistes dont les modes opératoires vont des attaques terroristes (incluant les attaques kamikazes), tirs de roquettes et guérilla. Même si les mouvements en question affirment officiellement ne pas être favorables à l’engagement des femmes et des enfants dans ses opérations armées et terroristes, ils ne s’y sont jamais fermement opposés. Quant aux puissances occupantes ou qui refusent de satisfaire aux aspirations nationales légitimes de populations (en l’occurrence Israël), elles doivent assumer les conséquences de leurs politiques qui créent du désespoir et entretiennent la violence.

Par le passé, des jeunes femmes palestiniennes, souvent instruites et actives, de même que des enfants scolarisés ont parfois, de façon  présentée comme spontanée,  tenté de commettre des attentats contre des bus, check-points (bien que la plupart furent déjoués avant le drame). Ce qui tend bien à relativiser d’une certaine manière l’impact de l’alphabétisation. Plus importante est la possibilité de proposer à la jeunesse le choix d’un enseignement laïc, débarrassé de tout contenu politique, guerrier ou idéologique. Le mouvement islamique palestinien a très vite compris qu’en termes d’image et d’impact psychologique et symbolique auprès de la communauté internationale, le sacrifice de femmes et d’enfants étaient contreproductif et donnait l’image d’une société barbare, n’accordant aucune valeur à la vie de ses jeunes générations.

Toutefois, le processus psychologique qui mène à l’édification de « l’enfant-soldat » est déjà enclenché depuis au moins deux décennies dans ces territoires et revêt des formes subtiles. Une détérioration de la situation,  le déclenchement d’une guerre civile (qui peut survenir à tout moment) ou d’une guerre régionale, est à même d’accélérer le processus et de faciliter le passage de la théorie à la pratique.

Au Liban du Sud, par exemple, il est essentiel de proposer aux enfants une alternative crédible à une éducation religieuse et militante, même si la « culture de lutte » profite au Liban d’un puissant réseau d’influence, de médias et des structures sociales et caritatives le mouvement Hezbollah et avec lequel il faut savoir négocier et parfois, biaiser. Par ailleurs, la détérioration de structures civiles, éducatives, sanitaires à chaque conflit, amplifie l’insécurité alimentaire, le manque de logements et d’emplois dont la jeunesse est la première à payer le prix. Il s’agit là de futurs défis auxquels il convient dès aujourd’hui de réfléchir et d’esquisser des solutions.

Ibrahim El Ali en collaboration de Chady Hage-Ali

Mawassem-Khaer

Be Sociable, Share!
  • Twitter
  • Facebook
  • email

    Leave a Reply

    Aspects juridiques et éthiques des frappes à distance sur cibles humaines stratégiques

    Etude prospective IRIS-CICDE INTRODUCTION Il n’est pas aisé de conduire une étude sur les « aspects éthiques et juridiques des […]

    Be Sociable, Share!
    • Twitter
    • Facebook
    • email

      Nations using child soldiers are invited to British arms fair

      British-made weapons could be used to target children in war zones   Britain is continuing to defy the UN by […]

      Be Sociable, Share!
      • Twitter
      • Facebook
      • email

        Templar Soul, Ligne de vêtement

        Templar Soul partenaire d’ECI http://templarsoul.com Templar Soul est une ligne haut de gamme et innovante de vêtements masculins intégrant aux […]

        Be Sociable, Share!
        • Twitter
        • Facebook
        • email

          Le DDR: Désarmement, Démobilisation et Réintégration

          Le désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) est devenue une partie intégrante de la paix pour les consolidations post-conflits, elle figure […]

          Be Sociable, Share!
          • Twitter
          • Facebook
          • email

            TAG CLOUD

            POPULAR

            Visitez aussi notre Blog ECI-DDR (English version)