Friday, August 18, 2017
  • enfr

Reportage: témoins du dedans

Posted by admin On mai - 17 - 2010 ADD COMMENTS

En partenariat avec l’Unicef, cinq jeunes Congolais, reporters amateurs, ont suivi des enfants déplacés par la guerre. Ils témoignent de la crise humanitaire qui ravage leur pays.

Cliquer sur l’image pour voir le reportage dans le journal « Le monde »



reportage réalisé par 5 jeunes congolais

reportage réalisé par 5 jeunes congolais


I. L’enfant soldat, une séduisante machine à tuer

Posted by assoeci On octobre - 18 - 2009 ADD COMMENTS

Eci-jck5« L’enfant soldat », redoutable oxymoron, est l’une des manifestations et dérives les plus cruelles et traumatisantes des conflits contemporains. Un phénomène généré pour l’essentiel par la confusion entre la sphère civile et militaire, la destruction du tissu social et l’absence d’éducation. Entre dans cette catégorie tout mineur, de sexe masculin ou féminin, âgé de moins de 18 ans, donc civil et n’étant pas en âge légal de combattre. Cette définition, proche de celle du protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l’enfant, regroupe donc autant les jeunes enfants de 7 ans, que les préadolescents et adolescents de 11 ans à 16 ans. A l’instar des femmes kamikazes, l’enfant devenu tueur fait voler en éclat l’imagerie traditionnelle en raison de l’antinomie que ce concept instaure entre la  figure de l’innocent et l’univers militaire, où combats, armes et mort sont omniprésents. La perversion de l’innocence en tant que telle est déjà une puissante arme psychologique qui déstabilise citoyens, militaires et gouvernants. Dans le contexte de guerre, le doute s’installe et la décision est paralysée. Car comment distinguer l’enfant en tant que civil à protéger de l’enfant perverti  par l’adulte et transformé en assassin ? L’incapacité à trancher sur la nature et les intentions de l’adversaire auquel sont confrontés les Etats, les armées et les forces multinationales engagées dans des conflits asymétriques (incluant guerres contre-insurrectionnelles et opérations de maintien de la paix), pose un véritable et douloureux cas de conscience. Qu’il intègre volontairement ou de force les groupes armés, qu’il lutte pour une cause « vertueuse » (une résistance contre une invasion ou un Etat oppresseur),  s’adonne au meurtre et aux razzias, l’enfant qui prend les armes perd dès cet instant son innocence, voire son humanité. Read the rest of this entry »

ECI-DDRComme la première partie de cette étude l’a indiqué, le continent noir est aujourd’hui la zone la plus massivement touchée par ce phénomène de l’enfant-soldat. Cependant, il est essentiel de garder à l’esprit que si les pays du tiers du monde ont une probabilité plus grande de voir se développer ce fléau, celui-ci ne leur est pas exclusif. Il s’inscrit dans une réalité, plus large, que nous dirions « mondialisée » des conflits contemporains (qualifiés précédemment de « postmodernes », marqués par la confusion des trois composantes de la « trinité remarquable » de Clausewitz, à savoir peuple, gouvernement et armée). Cet état de fait pose dès lors un problème d’identification/ délimitation des participants/belligérants, par leur caractère ambigu, protéiforme et fluctuant, donc insaisissable et difficilement prévisible, infra-étatique donc foncièrement hors-la-loi et anarchique. Un pays émergent, à la croissance accélérée (y compris démographique), peut connaître ce type de conflits internes impliquant la jeunesse si le développement ne suit pas et si l’Etat n’entreprend pas les réformes qualitatives nécessaires. L’aspect économique n’est donc certainement pas le seul déterminant, même s’il joue un rôle majeur et fait figure de facteur aggravant en tout état de cause. Read the rest of this entry »

Une fois que le conflit s’achève, se pose immédiatement la question de la reconversion des enfants soldats, de leur réintégration dans un système en marge duquel ils ont trop longtemps vécu, car imprégnés exclusivement de codes de violence. La pérennité des moyens soulève de nombreuses  interrogations car la réussite de tels projets est conditionnée par l’implication réelle des Etats concernés (comme évoqué précédemment) et par un cadre stable sans lequel les projets ne peuvent prendre forme.  Les actions tant préventives que « post-conflits» doivent se focaliser sur l’éducation et la resocialisation, « (re)créer un lien social et moral rompu ou altéré ». Dans des pays où l’éducation nationale est très lacunaire à la base, le manque de moyens, de structures et d’outils pédagogiques se fait cruellement sentir. La perpétuation d’un cercle vicieux est dès lors inévitable, la misère et l’ignorance suscitant irrémédiablement la colère et le retour à la violence. Ce genre de contexte n’est pas propice à chasser les vieux démons qui hantent ces jeunes garçons et filles, soldats ou victimes collatérales des conflits. La première erreur de lecture serait de se concentrer sur des facteurs conjoncturels alors que les racines du problème restent peu ou prou constantes et intactes. L’endoctrinement et l’immixtion des enfants dans des conflits asymétriques ou inter-partisans, des guerres de clans ou civiles qui doivent en principe être l’affaire de soldats majeurs, sont favorisés par des « aimants structurels », propres à la plupart des pays du tiers monde et de l’Afrique, souffrant entre autres d’un IDH extrêmement faible et d’un taux de scolarisation très bas. Les enfants, soumis à des travaux ingrats, sont obligés de quitter très tôt l’école. Ils deviennent parfois les uniques soutiens de famille lors du décès ou de la maladie d’un père ou d’une mère. L’appel aux armes et l’argent facile (gagné grâce aux pillages, meurtres et massacres collectifs) constituent une tentation immense pour des enfants. Read the rest of this entry »

What is DDR?

Posted by assoeci On août - 18 - 2009 ADD COMMENTS

The objective of the DDR process is to contribute to security and stability in post-conflict environments so that recovery and development can begin. The DDR of ex-combatants is a complex process, with political, military, security, humanitarian and socio-economic dimensions. It aims to deal with the post-conflict security problem that arises when ex-combatants are left without livelihoods or support networks, other than their former comrades, during the vital transition period from conflict to peace and development. Through a process of removing weapons from the hands of combatants, taking the combatants out of military structures and helping them to integrate socially and economically into society, DDR seeks to support ex-combatants so that they can become active participants in the peace process.

In this regard, DDR lays the groundwork for safeguarding and sustaining the communities in which these individuals can live as law-abiding citizens, while building national capacity for long-term peace, security and development. It is important to note that DDR alone cannot resolve conflict or prevent violence; it can, however, help establish a secure environment so that other elements of a recovery and peace-building strategy can proceed.

source: www.unddr.org

ECI-DDR

Elements incontournables du maintien de la paix

Posted by assoeci On juillet - 28 - 2009 Commentaires fermés sur Elements incontournables du maintien de la paix

DDR: éléments incontournables du maintien de la paix

Au cours de la dernière décennie, les Nations Unies ont déployé des opérations de maintien de la paix dans de nombreux pays en proie à des conflits internes dans lesquels des quantités massives d’armes légères ont été utilisées. L’expérience a clairement démontré qu’un programme de désarmement ne peut être considéré comme un succès s’il n’est pas accompagné de mesures de démobilisation et de réintégration des anciens combattants dans la société civile à travers des alternatives économiques viables et, plus généralement, un projet de développement socio-économique du pays dans son ensemble.

Durant les missions de maintien de la paix menées au Cambodge, en Namibie, en Angola, au Mozambique, au Guatémala, en Slavonie orientale, au Libéria, en Sierra Léone et en République Démocratique du Congo, les Nations Unies ont acquis une vaste expérience en matière de désarmement, de démobilisation et de réintégration des anciens combattants.

Dans le contexte du maintien de la paix de l’ONU, les activités de désarmement comprennent l’inspection, la collecte et l’élimination des armes légères, munitions, engins explosifs et armes lourdes aux mains des combattants ainsi que, dans de nombreux cas, des armes utilisées par la population civile. La démobilisation se définit comme un processsus par lequel des forces armées (le gouvernement et/ou l’opposition ou les factions armées) voient leur effectif réduit de manière significative ou sont complètement dissolues dans le cadre d’une transition vers la paix.

Les programmes de réinsertion consistent, quant à eux, en des mesures d’assistance destinées aux anciens combattants ainsi qu’à leur familles et visant à favoriser leurs possibilités de réinsertion économique et sociale. Il peut s’agir d’une aide financière directe, de compensations en nature ou encore de programmes de formation professionnelle et d’activités susceptibles de générer des revenus.

La réussite d’un programme de DDR présuppose d’une part, qu’il soit enchâssé dans les accords de paix et d’autre part, que ceux-ci définissent un calendrier précis du processus, préconisent les méthodes à suivre pour l’élimination des armes et munitions, fixent les modalités de restructuration des forces de défense et de sécurité et, enfin, désignent les institutions à qui incomberont la mise en oeuvre, la coordination et la surpervision des activités de désarmement, démobilisation et réintégration.

De fait, les programmes de DDR constituent le continuum naturel de tout processus de paix. Lorsque s’achèvent les activités de désarmement, commencent la démobilisation des combattants et leur réintégration dans la société.

L’exemple de la Sierra Léone

Lorsqu’en octobre 1999, le Conseil de sécurité a décidé de créer la Mission des Nations Unies en Sierra Léone (MINUSIL), cette nouvelle mission composée de quelques 6 000 militaires a été chargée de coopérer à l’exécution de l’Accord de paix de Lomé avec le Gouvernement sierra léonais et les autres parties signataires.

Dès novembre 1999, le processus de DDR prévu par l’accord a été initié avec l’appui de la Banque Mondiale et du Ministère britannique du Développement International (DFID). Toutefois, ce n’est qu’en mai 2001, après l’arrestation de Foday Sankoh, le chef du Front Révolutionaire Unifié (RUF) et grâce aux progrès enregistrés dans le processus de paix à travers le cessez-le-feu d’Abuja que le programme de désarmement, de démobilisation et de réintegration a été réellement mis sur les rails.

Un comité mixte comprenant le Gouvernement de Sierra Léone, le RUF et la MINUSIL a été constitué afin de superviser le processus. Aux termes de quatre années d’activité, 72 500 combattants ont ainsi pu être désarmés et démobilisés et quelque 42 500 armes ont été saisies et détruites. Les efforts visant à créer des possibilités de réinsertion ont, en outre, connus récemment des progrès encourageants: 38 850 anciens combattants ont jusqu’à présent bénéficié de projets de réinsertion lancés par l’Allemagne, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Programme des Nations Unies pour le Développement et la MINUSIL ainsi que par l’Organisation internationale pour les migrations et le Comité international de la Croix-Rouge.

L’information à l’appui du désarmement

Dès le lancement d’un processus de DDR, il est primordial que les ex-combattants aient connaissance de leurs droits et obligations en matière de désarmement, afin qu’ils puissent agir conformément au processus engagé. Aussi, des campagnes d’éducation civique et de sensibilisation du public font-elles partie intégrante des opérations de DDR menées par les Nations Unies.

Ainsi, en République Démocratique du Congo, la Division de l’information de la MONUC a récemment développé ses activités à Kisangani afin d’assurer la couverture des opérations de désarmement, de démobilisation, de rapatriement, de réinstallation ou de réinsertion dans l’est du pays. L’objectif du processus est d’assurer un retour a la paix civile par le truchement du désarmement et du retour dans leur pays d’origine de tous les groupes armés étrangers ayant leurs bases sur le territoire de la RDC.

Octobre 2002, un programme intitulé  » Gutahuka  » (Retour à la maison) est diffusé deux fois par jour sur les ondes de Radio Okapi, la radio de la MONUC, à l’intention de certains groupes cibles, y compris en Kinyarwanda. De plus, une équipe spéciale chargée spécifiquement de contribuer au processus de DDRRR distribue régulièrement des brochures et publications et diffuse des informations au sujet d’ex-combattants et des personnes à leur charge rapatriés au Rwanda.

Etant donné leur importance dans la réalisation d’une paix durable, les activités de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des anciens combattants continueront de nécessiter un engagement à la fois des autorités nationales et de la communauté internationale. De même, les mandats définissant les activités des missions de maintien de la paix de l’ONU intégreront plus systématiquement à l’avenir un processus de DDR, condition sine qua non du retour à la paix.

source: un.org peacekeepers mai 2003

Aspects juridiques et éthiques des frappes à distance sur cibles humaines stratégiques

Etude prospective IRIS-CICDE INTRODUCTION Il n’est pas aisé de conduire une étude sur les « aspects éthiques et juridiques des […]

Nations using child soldiers are invited to British arms fair

British-made weapons could be used to target children in war zones   Britain is continuing to defy the UN by […]

Templar Soul, Ligne de vêtement

Templar Soul partenaire d’ECI http://templarsoul.com Templar Soul est une ligne haut de gamme et innovante de vêtements masculins intégrant aux […]

Le DDR: Désarmement, Démobilisation et Réintégration

Le désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) est devenue une partie intégrante de la paix pour les consolidations post-conflits, elle figure […]

TAG CLOUD

POPULAR

Visitez aussi notre Blog ECI-DDR (English version)